mardi 12 juin 2018

2 nuances de rose

Difficile de décrire vraiment les couleurs des fleurs, surtout lorsqu'elles varient avec l'intensité lumineuse. Par exemple, la même astrantia "Buckland', qui pousse sous un arbre puis en pleine lumière : dans le premier cas, c'est plutôt un argenté rosé, dans le second, un rose argenté... 
Mais les fleurs à l'ombre restent épanouies bien plus longtemps que celles au soleil... 
A l'ombre, sous un pommier.


En plein lumière (sans branches d'arbres au-dessus) 

lundi 11 juin 2018

Trop de fruits ? = éclaircie !

Cette année, il y a trop de fruits ( trop pour qu'ils soient tous gros et beaux !) ! Il est normal que certains tombent tous seuls en ce moment, mais il faut parfois les aider un peu. Une "pichenette" suffit souvent. Là, je garde les 4 plus beaux ( 1 par "bouquet"), sachant que celui du haut peut encore tomber d'ici quelques jours (ou la tâche suspecte me forcera à l'éliminer)...





lundi 4 juin 2018

2 Prix pour "Toutes les Plantes" !!!

Très heureux de vous annoncer que mon dernier livre "Toutes les Plantes pour Toutes les Envies et Toutes les situations", paru en  novembre dernier aux éditions Ulmer vient de recevoir 2 des Prix "Pierre Joseph Redouté", décernés au Château du Lude Samedi 2 juin : 

-Prix du Livre Pratique , décerné par le Jury du Prix Pierre Joseph Redouté 
-Prix du Public décerné par mes lecteurs !!! 

Un grand merci à vous tous qui avez aimé ce livre et l'avez soutenu, un autre immense merci à Barbara de Nicolaÿ et tout le jury du Prix Pierre Joseph Redouté ( et encore toutes mes excuse de ne pas avoir pu être parmi vous pour les formuler de vive voix) , et toute ma gratitude et reconnaissance à Antoine Isambert  et à toute l'équipe Ulmer (en particulier Julia et Guillaume), qui m'ont aidé à réaliser ce beau projet. 




Pour en savoir plus : Prix Pierre joseph Redouté
Pour le commander, cliquez sur l'image du livre dans la colonne de gauche ou ici

mercredi 16 mai 2018

Agathis robusta, au Jardin Botanique de Melbourne

C'est un conifère "primitif" de la famille des Araucariacées. Très élancé, écorce merveilleuse, feuilles larges qui résistent pas au froid. Une pure merveille que l'on aimerait cultiver chez soit...





Tristaniopsis laurina, une écorce sublime

Première rencontre avec cet arbre sublime au Jardin botanique de Melbourne, mais plusieurs sujets de cette espèce poussent en France...
Famille des Myrtacées, terre acide, drainée mais fraîche, pas ou peu de gel  



Lophostemon confertus 'Variegatus' au JB de Melbourne

Il a tout pour me plaire celui-là = écorce sublime et feuillage panaché distingué et bien régulier... Mais saurait-il résister au climat normand ? Lophostemon confertus 'Variegatus' au JB de Melbourne. 







jeudi 10 mai 2018

Cyathea australis, Touts petits sous les fougères...

Un ami m'a confié récemment sa fougère arborescente, une Cyathea australis, qu'il tenait en pot sur son balcon (Simon, si tu lis ces lignes...) J'ai peu d'expérience avec ce type de plante, aussi je suis allé voir comment elles poussent dans la nature... Direction Melbourne, Etat du Victoria au sud de l'Australie, juste en face de la Tasmanie ( désolé, ça fautif peu baroudeur, mais je trouvait que ça faisait bien d'introduire comme ça ce voyage lointain...)
Autour de Melbourne ( à +/_ 200 km, l'Australie, c'est très vaste) on trouve de très belles populations sauvages encore intactes et pour certaines très anciennes. Elles poussent souvent au long des ruisseaux et cascades ou dans les creux de montages, sur les versants sud (le plus frais, car peu ensoleillés; n'oubliez pas, tout est inversé ! ). elles forment des "tapis" de 3 à 6-7 m de hauteur !) sous les eucalyptus géants  (Ash trees, Eucalyptus regnans).
Des vues à couper le souffle, même sur le bord des routes...
Dans les parcs nationaux, de nombreux parcours sont aménagés pour visiter les coins de "rainforest" le plus anciens et les mieux préservés. Nous avons visité la "Lily Pilly Gully"  au Wilson's Promontory', puis la Tarra Valley, et les différents sentiers autour du mont Dona Buang, dans la Yarra Valley. A chaque fois l'émerveillement ..

Mon fils , Jean, de ses 1,83m vous donne l'échelle... 

C'est un peu comme entrer à "Jurassic Parc"
Tout est sur-dimensionnés et nous avions l'impression d'être des fourmis...Magnifique, grandiose, inimaginable...Abondance, gigantisme... le compteur de l'appareil photo s'emballe très vite...



C. australis est la plus comune. très large ( 4 à 5 m de diamètre pour la couronne de frondes). Le vieilles frondes restent accolées au stipe ("tronc") ce qui permet sans doute de conserver l'humidité et de mieux résister en situation plus ensoleillée ou en période sèche que les autres.



Nous avons rencontré aussi Cyathea cunnighamii aux stipes plus fins, plus droits et élancés, et souvent plus hauts ( elles émergent facilement au-dessus des autres). On les reconnait facilement à leur couronnes bien "propres" car les frondes sèches ne persistent pas. ON ne la trouve qu'aux endroits les plus humides et protégés...
Cyathea cunninghamii

Il y a aussi un hybride signalé dans ces régions : C. x marcescens, croisement naturel des deux autres aux frondes plus texturées. Je pense en avoir croisés plusieurs... sans certitude.


Cyathea x marcessens ? 

Ce que j'ai compris en les observant dans la nature :
-elle poussent souvent en colonies, les stipes sont rarement ou jamais exposés au soleil.
-elles poussent ami-ombre des eucalyptus : c'est l'ombre la plus "lumineuse" que je connaisse !
-l'humidité ambiante est bien plus importante que celle du sol. Les stipes sont toujours humides et abritent souvent des colonies d'autres fougères plus délicates, je vous les montrerai dans un autre post.

C.australis et C. cunninghamii se "partagent" les bords du ruisseau dans la Tarra Valley... 

lundi 26 mars 2018

Mariage Heureux/ ADJ 1089


Merci à tous ceux qui suivent la rubrique "Mariages Heureux", chaque mois dans "l'Ami des Jardins".
Je posterai désormais régulièrement les photos originales pour que vous puissiez mieux apprécier la scène et ses détails.

jeudi 22 mars 2018

Quelle fougère pour quelle situation ?



C'est ce que je vous propose d'apprendre dans l'article publié dans le numéro 1089 (Avril 2018) de l'Ami des Jardins. Certaines adorent l'humidité et l'ombre dense, d'autres préfèrent les sols plus secs et certaines peuvent même pousser en compagnie des plantes grasses !  J'ai interrogé Pierre Jean et Anne-Marie Gaillard pour que nos expériences se complètent.   6 pages sans petites fleurs, mais pas sans couleurs !!!

jeudi 15 mars 2018

Hostas dégagées = Hostas pas bouffées ?

Depuis quelques années, je plante mes hostas bien au-dessus du niveau du sol afin que les bourgeons restent apparents et ainsi les mulots ne me les mangent plus... Ça me semble au moins aussi efficace que les perces-neiges ! Qui a remarqué la même chose ou peut contredire cette constatation ??


lundi 29 janvier 2018

Zoom Weigela

Injustement méprisés parce qu'il sont trop faciles à cultiver et à multiplier, les weigelas offrent pourtant une mine de fleurs et de feuillages  dont il serait dommage de se passer.
Retrouvez toutes les meilleures variétés de Weigela, dans mon article de 7 pages dans le numéro de Février de l'Ami des jardins. (n°1087).

Aujourd'hui

2 nuances de rose

Difficile de décrire vraiment les couleurs des fleurs, surtout lorsqu'elles varient avec l'intensité lumineuse. Par exemple, la même...